LES DIFFÉRENTES AIDES FINANCIÈRES POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Depuis de nombreuses années maintenant, nos gouvernements successifs ont mis en place une multitude d’aides financières pour aider et inciter l’ensemble des propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation énergétique.

Parmi toutes ces aides, certaines sont déjà bien connues du grand public, de manière plus ou moins correct d’ailleurs, comme le Crédit d’Impôt ou l’Éco-Prêt à Taux Zéro par exemple. Mais le nom de la quasi-totalité d’entre elles n’a encore jamais ne serait-ce que traverser l’oreille des trois quarts d’entre nous, alors même que celles-ci permettraient surement de motiver tous ceux qui souhaiteraient entreprendre des travaux de rénovation énergétique mais qui pensent ne pas en avoir les moyens.

Ces aides financières, accessibles à tous, sont cependant conditionnés, pour la plupart, à la réalisation des travaux par des entreprises certifiées RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

En analysant le tableau ci-dessous, vous vous rendrez vite compte que vos futurs travaux de rénovation énergétique peuvent devenir très rentables. En effet, le cumul de ces aides financières additionné à une bonne expertise technique au préalable, afin de viser le maximum d’économies d’énergies possibles, peut rapidement vous faire économiser de l’argent voir même en gagner !

Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique De 15 à 30 % du montant de la facture
Les aides de l’ANAH De 35 à 50 % du projet pris en charge
La Prime de Rénovation Énergétique De 1 600 à 2 000 €
Les Certificats d’Économies d’Énergie De 3 à 9 € par m² isolé de C.E.E
L’ECO-PTZ De 20 000 à 30 000 de prêt à taux 0 %
La TVA à 5,5 % Pour tout projet de rénovation énergétique

 

 

  • Le Crédit d’Impôt

    Un crédit d’impôt est une somme déduite du montant de vos impôts sur le revenu. Si son montant est supérieur à celui de votre impôt (ou si vous n’êtes pas soumis à l’impôt sur le revenu), l’administration fiscale vous reverse de montant du crédit d’impôt (partiellement dans le 1 er cas, en totalité dans l’autre).

    Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) concerne tous les particuliers réalisant des travaux d’amélioration dans leur résidence principale (de plus de 2 ans) et quel que soit leur statut : propriétaire, locataire, usufruitier ou occupant à titre gratuit.

    Le CITE s’élève cette année à 30 % du montant des équipements et matériaux éligibles, mais ce taux a tendance à varier au fil des ans. D’ailleurs profitez-en, il a rarement été aussi élevé. Cela ne va peut-être pas durer !

    En effet, certaines discussions pour le réduire et même le supprimer, notamment au sujet des menuiseries extérieures, sont actuellement en train de se dérouler.

    D’autre part, sachez également que le C.I.T.E est tout de même plafonné à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple. Pour chaque personne à charge, 400 € supplémentaires peuvent s’ajouter.

  • Les aides de l’ANAH

    Dans le cadre de son programme « Habiter Mieux », l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) prend en charge 35 à 50 % du montant de vous travaux pour les logements de plus de 15 ans. Cette aide fixée sous certaines conditions de ressources est de 7 000 ou 10 000 € maximum.

    N’hésitez pas à nous solliciter pour un rapide calcul de vos droits ainsi que pour le montage du dossier.

  • La Prime de Rénovation Énergétique

    Cumulable avec les aides de l’ANAH et toujours inscrite dans le cadre du programme « Habiter Mieux », cette prime d’État peut veut permettre de gagner de 1 600 à 2 000 €. Seule condition pour en bénéficier : que vos travaux de rénovation fassent baisser votre consommation énergétique d’au moins 25 %.

  • Les Certificats d’Économies d’Énergie

    Le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergies impose aux fournisseurs d’énergies de conseiller et d’inciter leurs clients à engager des travaux de rénovation énergétique. En contrepartie de la preuve de réalisation des travaux, le client perçoit une Prime Énergie pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros.

  • L’ECO-PTZ

    S’il s’agit de financer des travaux visant à réduire votre consommation d’énergie ainsi que d’éventuels travaux induits, la banque peut vous accorder un prêt sans intérêt allant jusqu’à 30 000 € avec une durée de remboursement de 15 ans maximum pour les travaux les plus lourds.

    L’éco-prêt à taux zéro concerne les propriétaires (occupants ou bailleurs) dont le logement utilisé comme résidence principale a été construit avant 1990.

    Les travaux concernés par l’Éco-Prêt à Taux Zéro sont :

    • Isolation thermique de la toiture,
    • Isolation thermique d'au moins la moitié de la surface des murs donnant sur l'extérieur,
    • Isolation thermique d'au moins la moitié des fenêtres et remplacement des portes donnant sur l'extérieur,
    • Installation, régulation ou remplacement de système de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire,
    • Installation d'équipements de chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable,
    • Installation d'équipements de production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable.
    • Soit des travaux de réhabilitation de votre système d'assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d'énergie

    Il est actuellement possible de solliciter un 2ème Éco-Prêt à Taux Zéro pour effectuer de nouveaux travaux de rénovation dans votre logement. Les critères techniques à respecter pour cet Éco-Prêt complémentaire sont les mêmes que ceux de l’Éco-prêt initial.

Logo1
Logo2
Logo3
Logo4
Logo5
Logo6